rare


rare

rare [ rar ] adj.
• 1377; rere adj. fém. v. 1236; lat. rarus
1(Généralt après le nom) Qui se rencontre peu souvent, dont il existe peu d'exemplaires. Objet rare. Chercher une chose rare (cf. Mouton à cinq pattes, merle blanc). Pierres rares. précieux. Plantes, animaux rares. « Un petit marchand, qui ne possédait pas d'oiseaux rares » (Malraux). Fig. Oiseau rare. Perle rare. Ces plafonds « sont faits de bois rares » (Loti). Timbres rares. Livres, éditions rares. « Rien n'est plus commun que ce nom [d'ami]. Rien n'est plus rare que la chose » (La Fontaine). Mot, terme rare, peu usité.
(Dans une situation, des circonstances données) « La sécurité renaît, la nourriture est moins rare » (Michelet). La main-d'œuvre était rare. « Le papier était chez nous encore plus rare que l'argent » (Balzac).
Au plur. Peu nombreux, en petit nombre. De rares étoiles. À de rares exceptions près. Les rares fois où... Rares sont ceux qui l'apprécient. « Elles étaient, ces lettres généreuses et bienfaisantes, assez rares » (Duhamel). Les passants sont rares. Un des rares... qui, suivi du subj. ou du condit. « Une des rares notes de l'abbé Calou qui ait directement trait à Hortense Voyod » (F. Mauriac). L'une des rares personnes qui puisse, qui pourrait comprendre. seul.
Spécialt, Chim. Gaz rares : les gaz inertes de l'atmosphère, présents en très petites quantités dans l'air. Terres rares : les oxydes de métaux voisins du lanthane; abusivt ces métaux : lanthane, lutécium, etc.
2Qui se produit, arrive, se présente peu souvent; peu fréquent. exceptionnel; rarissime. Cas rares. Ces moments-là sont rares.
Par ext. Devenir, se faire rare : (personnes)se manifester moins qu'avant. Vous devenez bien rare : on vous voit peu souvent. (Animaux) Le gibier se fait rare dans la région ( disparaître, se raréfier) . (Choses) Ses visites se font rares.
Impers. Cela arrive, mais c'est rare. « Quand Javert riait, ce qui était rare et terrible » (Hugo). Il est rare de (et l'inf.) Il est rare, fort rare que (et le subj.) Il est rare qu'il vienne sans prévenir, qu'il ne vienne pas nous dire bonjour. « À table, il n'était pas rare qu'il fît des plaisanteries » (Troyat),il en faisait souvent. C'est de plus en plus rare. rarissime.
3(Souvent devant le nom) Peu commun, qui sort de l'ordinaire. extraordinaire, remarquable. « Tant de rares qualités » (La Bruyère). D'une rare énergie. Exprimer avec un rare bonheur, une rare maîtrise.
4(latinisme, sens primitif de l'adj. rarus) Vx Peu serré, peu dense ( raréfier). « Substance molle, rare et spongieuse » (A. Paré). L'air rare des hauts sommets. raréfié.
Mod. Peu fourni. Avoir le cheveu rare. clairsemé. « Brouter une herbe rare » (Renan).
⊗ CONTR. Abondant, commun, nombreux, ordinaire; 1. courant, fréquent. Dense, dru.

rare adjectif (latin rarus) Qui, n'existant qu'à peu d'exemplaires, est original, recherché : Objets rares. Qui se rencontre peu souvent, qui n'est pas commun : Les gens courageux sont rares. Qui est inhabituel, peu fréquent : Il est rare de le voir en retard. Se dit d'êtres ou de choses en nombre restreint dans une circonstance donnée : Quelques rares passants s'arrêtaient. Qui est peu serré, peu fourni, peu dense : Des cheveux rares.rare (difficultés) adjectif (latin rarus) Orthographe Dans la famille de rare, rarement et rareté s'écrivent avec un premier e sans accent, alors que le verbe raréfier et ses dérivés raréfaction et raréfiable s'écrivent avec un accent aigu. Accord Ne pas oublier d'accorder rare quand il se trouve en tête de phrase en fonction d'attribut : rares sont les exceptions qui démentent cette règle. ● rare (expressions) adjectif (latin rarus) Se faire rare, espacer ses visites ; se trouver de moins en moins souvent : L'argent se fait rare.rare (synonymes) adjectif (latin rarus) Qui, n'existant qu'à peu d'exemplaires, est original, recherché
Synonymes :
Contraires :
Qui est inhabituel, peu fréquent
Synonymes :
- étonnant
Contraires :
Se dit d'êtres ou de choses en nombre restreint dans...
Contraires :
Qui est peu serré, peu fourni, peu dense
Synonymes :
- raréfié
Contraires :
- dru
- épais
- serré

rare
adj.
d1./d Qui n'est pas commun. Perles rares.
|| Peu nombreux. Des visiteurs rares.
|| CHIM Gaz rares, terres rares.
d2./d Qui n'est pas fréquent. Incident rare.
d3./d (Surtout avant le nom.) Exceptionnel, remarquable. Une rare intelligence.
d4./d Peu dense, clairsemé. Végétation, barbe rare.

⇒RARE, adj.
A. — [Le référent du subst. qualifié se situe dans un espace circonscrit]
1. a) [Le subst. qualifié est nombrable] Qui existe à peu d'exemplaires, qui se rencontre peu souvent. Anton. nombreux, pléthorique.
) [Empl. prédicatifs]
Qqc./qqn est rare. Les malades sont un peu moins rares à Plombières qu'à Spa (JOUY, Hermite, t. 4, 1813, p. 112). Les cercueils se firent rares, la toile manqua pour les linceuls et la place au cimetière (CAMUS, Peste, 1947, p. 1359).
Rare est qqc./qqn. Les eaux ont isolé ce pâté d'argile, en ont pétri les contours, mais n'ont pas réussi à en entamer l'intérieur. Rares sont les brèches qui le traversent (VIDAL DE LA BL., Tabl. géogr. Fr., 1908, p. 121). Rares sont les taxis qui se hasardent dans ce bazar (FARGUE, Piéton Paris, 1939, p. 104).
Loc. Rare comme le merle blanc. Très rare. (Ds REY-CHANTR. Expr. 1979).
) [Empl. épith. antéposée] Avoir de rares amis. On n'apercevait que les abattoirs, le mur d'enceinte et quelques rares façades d'usines (HUGO, Misér., t. 1, 1862, p. 520):
1. ... c'était au printemps 1944, l'un des rares Français qui obtenait aussi souvent qu'il le voulait le visa de sortie par la frontière des Pyrénées...
VAILLAND, Drôle de jeu, 1945, p. 201.
) [Empl. épith. postposée] Un disque, un livre rare; des fleurs, des fruits, des timbres rares. — Il a pu éviter les chambres garnies?... — Oui, mais Paillon est un exemple rare et difficile à suivre (MIOMANDRE, Écrit sur eau, 1908, p. 196).
b) [Le subst. qualifié n'est pas dénombrable] Qui existe, se trouve en très petite quantité. Anton. abondant.
) [Empl. prédicatif] On nous a dit que le café devenait extrêmement rare et qu'il pourrait manquer bientôt (LAS CASES, Mémor. Ste-Hélène, t. 1, 1823, p. 365). Quand il fallut payer les produits achetés, on s'aperçut que le crédit était rare: la demande fut soudain restreinte, les prix des produits de grande consommation et matières premières s'effondrèrent (LESOURD, GÉRARD, Hist. écon., 1966, p. 424).
[En appos.] La pierre seule, rare en Mésopotamie, résiste encore (FAURE, Hist. art, 1909, p. 57).
) [Empl. épith. antéposée] La rare peinture persane arrête dans les formes mêmes cette fugitive splendeur (FAURE, Hist. art, 1912, p. 264).
) [Empl. épith. postposée] L'industrie des schistes ne redeviendra prospère qu'au moment où le pétrole sera sur le point d'être un minéral rare (CHARTROU, Pétroles natur. et artif., 1931, p. 181). Parfois une petite sonnette vient s'ajouter aux différents ensembles conçus en métal précieux, en cristal ou en bois rare (GRANDJEAN, Orfèvr. XIXe s., 1962, p. 57).
CHIM. Gaz rare, terres rares. Cette bande « froide » (...) est peut-être attribuable à une terre rare (M. CURIE, Luminescence, 1934, p. 18). Son tableau (...) corrige les données relatives aux éléments rares (FURON ds R. gén. sc., t. 63, 1956, p. 35).
2. [Par rapport à un volume ou à un espace donné]
a) Littér. [Qualifiant un subst. non dénombrable] Qui est peu dense. Synon. raréfié; anton. dense. La chaleur du jour avait été extrême (...) l'air était rare et comme chargé d'électricité (SAND, Valentine, 1832, p. 300).
b) [Qualifiant un subst. dénombrable ou coll.] Qui est peu serré. Synon. clairsemé, maigre; anton. épais, abondant, dense, fourni. Il a la barbe rare (Ac. 1835-1935).
) [Empl. prédicatif] Les cheveux sont rares surtout aux tempes (QUILLET Méd. 1965, p. 472).
) [Empl. épith. antéposée] J'ai toujours, devant les yeux, l'image de ma première nuit de vol en Argentine, une nuit sombre où scintillaient seules, comme des étoiles, les rares lumières éparses dans la plaine (SAINT-EXUP., Terre hommes, 1939, p. 139):
2. Il disparaît au tournant de la route, avec sa face jaune et plate comme le camembert, ses rares cheveux légers, effilochés en flocons de poussière...
BARBUSSE, Feu, 1916, p. 92.
) [Empl. épith. postposée] La minuscule gare de Quincy (...) est flanquée d'une rangée de tilleuls assez malingres au pied desquels pousse une herbe rare, grillée dès le printemps (BERNANOS, Crime, 1935, p. 867).
B. — [Le référent du subst. qualifié s'inscrit dans un espace de temps] Qui arrive, qui se produit peu souvent.
1. [Empl. prédicatif]
a) [Attribut d'une prop. rapportant un événement, une situation ou d'un syntagme renvoyant anaphoriquement à une telle prop.] Anton. fréquent, habituel, ordinaire.
) [En constr. impers.]
Il (n')est (pas) rare que + prop. On ne se figure pas combien il est rare que des enfants accordent leur attention à qui ne les soigne pas constamment (FRAPIÉ, Maternelle, 1904, p. 70). Je crois qu'il est extrêmement rare que l'orgueil n'accompagne pas la notoriété (GIDE, Journal, 1946, p. 297). Il n'est pas rare que les deux espèces apparaissent simultanément dans le même vignoble (LEVADOUX, Vigne, 1961, p. 77).
C'est rare que + prop. Rose: Oui, mais quand c'est ton père qui conduit, il va à des vitesses folles. Marianne: Autrefois peut-être... C'est bien rare aujourd'hui qu'il prenne le volant (MAURIAC, Mal Aimés, 1945, I, 1, p. 156).
Il/c'est rare si + prop. V. infra C 1 b.
Il (n')est (pas) rare de + inf. Il n'est pas rare de voir des esclaves s'allier à leur maître (BERN. DE ST-P., Harm. nat., 1814, p. 299). Les vagabonds se couvrent comme ils peuvent, soit. Mais ils se couvrent. En novembre, il est rare d'en rencontrer vêtus d'un pantalon, d'une chemise, d'un gilet de laine (BERNANOS, Crime, 1935 p. 797):
3. La nuit tombée, il n'était pas rare de voir les sentinelles entrer dans nos baraques et tirer de leur vaste manteau de guérite, qui un poulet, qui un lapin...
AMBRIÈRE, Gdes vac., 1946, p. 317.
) [Avec un syntagme renvoyant anaphoriquement à une prop.]
Ce qui est rare. Les vacances de Noël, qu'il nous consacra, étaient plus rudes que d'habitude: la neige tenait, ce qui est plutôt rare en pays craonnais (H. BAZIN, Vipère, 1948, p. 124). Il aura peut-être ainsi, ce qui est rare, l'occasion de pénétrer le mécanisme intime de l'action médicamenteuse (R. SCHWARTZ, Nouv. remèdes et mal. act., 1965, p. 14).
C'est rare. Thérèse: Elle est très bien élevée, mademoiselle Louise. Brotonneau: Très bien. Je te remercie. Thérèse: C'est rare pour les personnes de sa condition... car elle n'a pas de famille, je crois? (FLERS, CAILLAVET, M. Brotonneau, 1923, II, 4, p. 15).
(Le) fait est rare. On apprit que Silbermann avait sauté une classe. Le fait était rare et motiva des explications (LACRETELLE, Silbermann, 1922, p. 12). Si le fait est rare aujourd'hui, il ne l'était pas au siècle dernier (P. LAVEDAN, Urban., 1926, p. 92).
b) [Attribut d'un subst. exprimant ou qualifiant un événement, une situation ou une qualité] Synon. inhabituel, inaccoutumé; anton. courant, fréquent, habituel.
) [Événement ou situation] Les complications ne sont pas rares; les accidents sont rares. Ce bonheur de jouer avec une poupée était tellement rare pour elle qu'il avait toute la violence d'une volupté (HUGO, Misér., t. 1, 1862, p. 490). Il accordait un piano qu'il avait découvert chez un habitant. Cette bonne fortune est rare pour un amateur de musique (BORDEAUX, Fort de Vaux, 1916, p. 175). Les grèves des chemins de fer sont rares et considérées comme un événement grave (REYNAUD, Syndic. en Fr., 1963, p. 148).
) [Qualité] La beauté est fort rare parmi les gitanas d'Espagne (MÉRIMÉE, Carmen, 1845, p. 75). Ce don (...) est si rare chez les femmes que celle qui par hasard en est pourvue peut être citée comme une surprenante exception (LEMAITRE, Contemp., 1885, p. 166).
c) [Attribut d'un subst. dénotant un objet en tant que type de qqc.] Autant le rhomboèdre primitif est rare pour la calcite, autant le rhomboèdre P de la dolomie est fréquent (LAPPARENT, Minér., 1899, p. 521).
d) Littéraire
) Être rare de + subst. exprimant une activité. Faire rarement telle ou telle activité. Synon. avare de. Encore qu'on ne fût jamais auprès de lady Gwendoline assuré de rien, obscure qu'elle était en ses paroles et rare de geste (TOULET, Mariage Don Quichotte, 1902, p. 78).
) [Empl. avec valeur d'adv.] Synon. de rarement. [Burle] parlait rare, en écrasant son mal de poitrine entre ses vieilles dents (GIONO, Gd troupeau, 1931, p. 15).
e) Devenir, se rendre rare. Apparaître en société moins souvent qu'on en avait l'habitude. Vous devenez en vérité si rare, que je me demande si vous ne croyez pas (...) avoir à vous plaindre de nous (A. DUMAS père, Intrigue et amour, 1847, I, 2, p. 193).
2. [Empl. épith. antéposée] Anton. fréquent, habituel.
a) [Qualifiant un subst. qui dénote une portion de temps] Aux rares nuits tièdes de mai, après que la journée avait été bruyante des appels du loriot, du merle et du coucou, le silence occupait le dessous du bois (ALAIN, Propos, 1921, p. 262). Il ne nous touche guère qu'aux rares instants de pitié que lui-même manifeste pour Edgar et pour son gentil fou (GIDE, Journal, 1946, p. 302).
b) [Qualifiant un subst. gén. au plur. exprimant un événement, une situation, un affect] Faire de rares apparitions, de rares visites. De ces cris aigus entrecoupés de silence, durant lesquels on distinguoit de rares coups de fusils (CHATEAUBR., Génie, t. 2, 1803, p. 282). J'ai de rares joies; votre succès en est une, et des meilleures (HUGO, Corresp., 1864, p. 465):
4. ... je cernais d'un seul coup d'œil son étendue menacée; le cheminement de fourmi des rares allées et venues, le cliquetis d'un attelage, le bruit isolé d'un marteau clair, montaient distincts jusqu'à moi...
GRACQ, Syrtes, 1951, p. 29.
[En partic.; le subst. exprime le résultat d'un événement] C'était une masse lourde, (...) d'où se dressait la silhouette d'une cheminée d'usine; de rares lueurs sortaient des fenêtres encrassées (ZOLA, Germinal, 1885, p. 1134). Des maladresses dans leurs rares lettres remettaient périodiquement le feu aux poudres (ARAGON, Beaux quart., 1936, p. 296).
c) [Le subst. qualifié renvoie à une phrase] Elle haïssait surtout son camarade Paul Limousin resté, chose rare, l'ami intime et familier du ménage (MAUPASS., Contes et nouv., t. 2, M. Parent, 1886, p. 588).
3. [Empl. épith. postposée]
a) [Le subst. exprime un événement, une situation, une capacité, un procès] Combinaisons rares; une maladie rare. Il n'est pas commode de détecter le passage rare de photons isolés de grande énergie (LEPRINCE-RINGUET, Transmut. artif., 1933, p. 31). Des gars solides, au verbe rare et lent, aux membres forts, le torse moulé dans des jerseys sans manches (ARNOUX, Paris, 1939, p. 303).
MÉD., vx. Avoir le pouls rare. Espacé. Les médecins lui trouvent le pouls rare (Ac. 1798-1835).
b) [Le subst. dénote une portion de temps] Heures rares au pays des Maures, que celles où l'on reçoit des choses quelques parfums et des chansons (PSICHARI, Voy. centur., 1914, p. 43).
C. — Qui présente des aspects remarquables et peu communs (notamment celui de présenter peu d'occurrences). Synon. exceptionnel, remarquable, inhabituel; anton. banal, commun.
1. [Empl. attribut]
a) Qqc. est rare. Elle est tellement triste leur musique, et le ciel est si noir, le décor si grandiose, le lieu [Fez] si rare — qu'on reste saisi et grave (LOTI, Maroc, 1889, p. 135).
b) [En constr. impers.]
C'est (bien) rare si + prop. C'est (bien) étonnant (si). Eutrope Gagnon, fit le père. Je me disais aussi que ce serait bien rare s'il ne venait pas veiller avec nous ce soir (HÉMON, M. Chapdelaine, 1916, p. 136). Chaque fois que je lui apporte une lettre recommandée, c'est rare si elle m'offre pas un verre de petit vin blanc (PAGNOL, Fanny, 1932, I, 2e tabl., 2, p. 67). Ça serait bien rare en effet si l'épouvante le prenait pas le commissaire de « Choiseul » devant ces montagnes! (CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p. 477).
Pop., vx. C'est rare que + prop. C'est étrange que. C'est rare qu'on ne trouve pas une voiture! (ESNAULT, [Comment. (IGLF 1935) de Dict. termes milit. (1916)]).
2. [Empl. épith. antéposée]
a) [Le subst. exprime une qualité, une capacité] Une rare indépendance d'esprit; une rare attention; une rare confiance; un rare bon sens; une rare beauté; un rare talent. Ce fut avec une rare noblesse d'élocution et de pensée qu'il lui dit: — L'avenir se dessinait à mes yeux fort clairement (STENDHAL, Rouge et Noir, 1830, p. 463). Le général Foch (...) y fit preuve de rares vertus militaires (JOFFRE, Mém., t. 1, 1931, p. 478):
5. En effet, le roi, qui a une rare mémoire des physionomies, a eu la bonté de se souvenir en m'apercevant à l'orchestre que j'avais eu l'honneur de le voir...
PROUST, J. filles en fleurs, 1918, p. 459.
b) [Le subst. exprime une attitude, un affect] Le prince se conduisit avec la plus rare ingratitude (GOBINEAU, Pléiades, 1874, p. 183):
6. Le gouvernement (...) a fait enlever Du Paty de Clam au juge Bertulus qui le tenait bien. Il a fallu pour cela la plus rare impudence unie à ce mépris des lois que le général Mercier paraît avoir transmis en héritage à Billot...
CLEMENCEAU, Vers réparation, 1899, p. 134.
c) [Le subst. dénote qqc. en tant qu'instance d'un type] Je possède, en effet, plusieurs pensées de ce rare et fécond génie [Delacroix] (SAND, Corresp., t. 3, 1853, p. 360).
d) [Le subst. exprime une activité ou son résultat] Pour terminer cette rare explication, il ajoute le plus sérieusement du monde, que si on la rejette, il ne voit pas ce qui pourroit porter l'animal à prendre la fuite (J. DE MAISTRE, Soirées St-Pétersbourg, t. 1, 1821, p. 362).
3. [Empl. épith. postposée]
a) [Le subst. désigne un individu, ou une entité] Pièce rare; vins rares; esprit rare; mot rare; une nature rare. Mon frère a bien raison, dit-elle à Théodose, vous êtes un homme rare (BALZAC, Pts bourg., 1850, p. 147). Et on eût dit qu'ils avaient commandé ce crépuscule rare, limpide et chaud, qui donnait des illusions d'être ailleurs (LOTI, Matelot, 1893, p. 80). Ainsi ces oiseaux rares élevés en liberté (...) vont poser jusque dans les bois limitrophes une note exotique (PROUST, Guermantes 2, 1921, p. 384).
Rare pour qqc. C'était un homme rare pour l'ouvrage, pas peureux de rien, et serviable, avec ça (HÉMON, M. Chapdelaine, 1916, p. 144).
Au fig. Oiseau rare.
b) [Le subst. exprime une attitude, un affect] Ce triomphe, dont le marquis jouissait avec une insolence rare, ne dura que quelques mois, et fut suivi d'un revers humiliant (STENDHAL, Chartreuse, 1839, p. 19). Le Livre de Monelle m'a donné une joie rare, spéciale, et qu'il m'a pris, ces jours-ci, les meilleurs de mes heures (RENARD, Corresp., 1894, p. 136).
c) [Le subst. exprime un fait, une activité] Quand j'entends le chant rare de l'oiseau solitaire qui meurt et ne laisse point de traces (...), c'est alors que je suis bien malheureux! (KRÜDENER, Valérie, 1803, p. 214). Par une rencontre rare dans les familles anglaises de quelque considération, je n'ai jamais été brouillé avec l'auteur de mes jours (GOBINEAU, Pléiades, 1874 p. 29).
Prononc. et Orth.:[], []. BARBEAU-RODHE 1930: []; WARN. 1968 [], [a]; Lar. Lang. fr. [a]; ROB. 1985 [a], [] mais MARTINET-WALTER 1973 (12/17) []. Le timbre post. reproduit un a long du lat. (v. G. STRAKA ds Trav. Ling. Litt. Strasbourg t. 19 n ° 1 1981, p. 215). Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. 1377 rare « peu serré, peu dense » (ORESME, Ciel et monde, 171d, éd. A. D. Menut, p. 628: or est l'eaue plus grande et plus rare que la terre et le aer que l'eaue); 2. a) 1563 « léger, peu serré, qui présente des intervalles » (RONSARD, Nouv. poésies, I ds Œuvres, éd. P. Laumonier, t. 12, p. 28: un reth [filet] (...) Si rare et si subtil qu'il decevoit les yeux); b) 1636 « clairsemé, peu fourni » (MONET: seps de vignes Rares, clair-semés). B. 1. a) 1553 rare d'une pers. « d'un mérite exceptionnel » (O. DE MAGNY, Amours, éd. E. Courbet, p. 126: immortaliser le bruit de si rare personne); b) 1694 « singulier, bizarre » (Ac.:vous estes un homme rare); c) 1916 « improbable, étonnant » (HÉMON, loc. cit.); 2. a) 1539 « qui se rencontre peu souvent » (EST.); b) 1636 oiseau rare (MONET: Oiseau rare, qui ne se voit gueres: Rara avis); 1665 (LA FONTAINE, Contes, I, II, 136, éd. H. Régnier, t. 4, p. 75: le rare oiseau! ô la belle friponne!); c) 1898 chim. terres rares (H. LE CHATELIER et O. BOUDOUARD ds C.R. de l'Ac. des Sc., t. 126, p. 1861); d) 1916 chim. gaz rares (Lar. mens., p. 855a); 3. a) 1504-09 rare « qui se produit peu souvent; peu fréquent » (J. LEMAIRE DE BELGES, La Couronne margaritique, éd. J. Stecher, t. 4, p. 139: L'invention de ceste gemme est rare); b) 1694 méd. poux [pouls] rare (Ac.); c) 1694 d'une pers. « dont les visites sont moins fréquentes » (ibid.: Il devient rare [...] il se rend rare); 4. 1691 subst. « ce qui est rare » (LA BRUYÈRE, Caractères ds Œuvres, éd. G. Servois, 3e éd., t. 2, p. 248: le joli, l'aimable, le rare, le merveilleux, l'héroïque ont été employés à son éloge). Du lat. rarus « peu serré, peu dense, qui présente des intervalles, des interstices; espacé, clairsemé, disséminé; peu nombreux; peu fréquent; remarquable, exceptionnel » qui a donné par voie pop. la forme rer, limitée à l'a. fr. (ca 1200 « peu commun, exceptionnel, remarquable » Moralités sur Job, éd. W. Foerster, p. 360: rere chose; ca 1225 « qui se rencontre peu souvent » GAUTIER DE COINCI, Mir. [II Mir. 18], 81, éd. V. F. Koenig, t. 4, p. 113: fois si corte est et si rere), et p. empr. sav. la forme rare (cf. FOUCHÉ, p. 226 et BOURC.-BOURC., § 35 II). Au sens B 2 b, calque du lat. rara avis (HORACE, Serm., 2, 2, 26 ds OLD, s.v. rarus; PERSIUS, Sat., 1, 46 et JUVÉNAL, Sat., 6, 165, ibid., s.v. avis; v. aussi REY-CHANTR. Expr., s.v. oiseau); aux sens B 2 c et d, cf. angl. rarer [sic] earths (1875 ds NED Suppl.2), rare earth-metals (1877, ibid.) et rare gases (1901, ibid.). Fréq. abs. littér.:6 631. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 9 124, b) 9 534; XXe s.: a) 9 619, b) 9 521.

rare [ʀaʀ; ʀɑʀ] adj.
ÉTYM. Fin XIIe, rere, sens 2; du lat. rarus.
1 (1377; rere, v. 1220). Épithète en général postposée. Qui se rencontre peu souvent, dont il existe peu d'exemplaires. || Objet rare (→ Examiner, cit. 6). || Pierres rares. Précieux (→ Bijou, cit. 4 et 8; maître, cit. 108). || Variétés, espèces, plantes rares (→ Commun, cit. 22; fourrager, cit. 3). || Espèces, animaux rares (→ Lévrier, cit. 1; 1. onagre, cit.).Oiseaux (cit. 16) rares (→ Oiseleur, cit. 2). Loc. fig. Oiseau.Bois rares (→ Plafond, cit. 1). || Timbres rares (→ Maquiller, cit. 2). || Livres, éditions rares. Recherche. || Objets rares et curieux. || Goût de ce qui est rare (→ Curiosité, cit. 20). || Les poteries deviennent rares. Introuvable (cit. 5). || Pièce très rare. Mouton (à cinq pattes). || Dénicher une pièce rare, très rare, presqu'unique.
1 Un curieux se préfère au reste des chétifs mortels, quand il a dans son cabinet une médaille rare qui n'est bonne à rien, un livre rare que personne n'a le courage de lire, une vieille estampe d'Albert-Dure (Dürer), mal dessinée et mal empreinte; il triomphe s'il a dans son jardin un arbre rabougri venu d'Amérique. Ce curieux n'a point de goût; il n'a que de la vanité. Il a ouï dire que le beau est rare; mais il devrait savoir que tout rare n'est point beau.
Voltaire, Dict. philosophique, art. Rare.
Peu commun, et d'autant plus prisé. || L'amour, le génie, le goût (cit. 22), les vraies passions sont rares (→ Apparemment, cit. 4; atténuer, cit. 4). || Don, qualité, esprit (cit. 132) rare (→ Grouper, cit. 4; 2. original, cit. 15; poésie, cit. 17). || « Rien n'est plus commun que ce nom (→ Ami, cit. 4, La Fontaine), Rien n'est plus rare que la chose ». || Pourquoi la liberté est-elle si rare ? (→ 2. Bien, cit. 26).
2 S'il est ordinaire d'être vivement touché des choses rares, pourquoi le sommes-nous si peu de la vertu ?
La Bruyère, les Caractères, II, 20.
Peu employé. || Mot, terme rare (→ Écrire, cit. 55; étymologie, cit. 11; gicler, cit. 1). || Rimes, rythmes rares. Insolite (→ 1. Facture, cit. 2).
3 (…) une espèce de panthéisme christianisé, enrichi de rimes rares, péniblement cherchées, comme émeraude et fraude, aïeul et glaïeul, etc.
Balzac, Illusions perdues, Pl., t. IV, p. 543.
Qui est momentanément, localement en faible quantité, difficile à trouver. || La sécurité renaît, la nourriture est moins rare (→ Fédération, cit. 5). || La main-d'œuvre était rare (→ Formariage, cit.). || La place est rare (→ Garage, cit. 2). || Attitude, comportement rare (→ Jaser, cit. 3; matamore, cit. 1). || Il a une force d'esprit très rare chez un enfant de son âge. Inconnu (→ Montrer, cit. 28). || Le papier était alors plus rare que l'argent (→ Nettoyer, cit. 1).
4 Le pain est toujours rare, et aux portes des boulangers la queue ne diminue pas.
Taine, les Origines de la France contemporaine, III, t. I, p. 133.
Au plur. (antéposé en épithète). Peu nombreux, en petit nombre (dans les conditions considérées). || Les rares adeptes (cit. 2) que… Quelque. || De rares étoiles (→ Diffuser, cit. 6). || À de rares exceptions près (→ Dominant, cit. 2). || Un des rares élus (→ Élire, cit. 10). || Quelques rares éventaires (cit. 1). || Rares sont ceux qui… (→ Gâterie, cit. 5; initiatique, cit. 1). || Ces lettres étaient assez rares (→ 1. Baume, cit. 11). || Les passants sont rares (→ Circuler, cit. 2).
5 (…) quelques nababs, aussi rares que les promeneurs d'un matin de dimanche à Londres, se dirigent vers une diligence de diamants.
Rimbaud, Illuminations, XIX.
Un des rares… qui…, suivi du subj. (→ Audience, cit. 6; aventure, cit. 13).
6 N'oublions pas que Flaubert est un provincial, qu'il est un des rares écrivains du dix-neuvième siècle qui vive presque toujours en province.
A. Thibaudet, Gustave Flaubert, p. 241.
7 Une des rares notes de l'abbé Calou qui ait directement trait à Hortense Voyod (…)
F. Mauriac, la Pharisienne, XIII.
Chim. || Gaz rares : les gaz inertes de l'atmosphère, de valence nulle, tous présents en très petites quantités dans l'air (sauf l'argon : 1%).Terres rares : oxyde de lanthanides; abusif, cour. : lanthanides.
2 (1690). Temporel. Qui se produit, arrive, se présente peu souvent; peu fréquent. Accidentel, exceptionnel (opposé à fréquent). || Cas rares (→ Cautère, cit. 1; exception, cit. 16). || Dans de rares cas. || Fortune (cit. 24), bonheur rare (→ Filer, cit. 11; fouille, cit. 3). || Ces moments-là sont rares (→ Occasion, cit. 4). || Ces impressions sont trop rares pour que… (→ Précieux, cit. 2). || Par bouffées (cit. 4) de plus en plus rares. || Vos visites sont bien rares, se font rares. || Elle ne vous fait plus que de rares visites.(1694). Par ext. (personnes). Vous devenez bien rare, vous vous faites rare : vos visites sont devenues bien rares (→ aussi 2. Prétexte, cit. 4). || Elle se fait rare : on la voit peu.
8 La mère de famille qui ne laisse pas désirer sa présence en se rendant rare au sein du ménage risque d'y faire connaître la satiété.
Balzac, Mémoires de deux jeunes mariées, Pl., t. I, p. 262.
9 Le mariage et surtout la province vieillissent étonnamment un homme, l'esprit devient paresseux, et un mouvement du cerveau, à force d'être rare, devient pénible et bientôt impossible.
Stendhal, Souvenirs d'égotisme, V.
10 Cécile arriva la première. Elle n'allait pas à Paris tous les jours, et même, en cette fin d'été, ses voyages étaient assez rares.
G. Duhamel, Chronique des Pasquier, III, I.
Cela arrive, mais c'est rare. || Quand il riait, ce qui était rare (→ Lèvre, cit. 9; et aussi maladie, cit. 1). || Il est rare de…, suivi de l'inf. (→ Arrosement, cit. 2; atteindre, cit. 39; extraordinaire, cit. 17). || Ce n'est pas rare… : c'est fréquent, courant, normal. || Il n'est pas rare de rencontrer… (→ Détaillant, cit. 2). || Il est rare, fort rare que…, suivi d'un subj. (→ Désobliger, cit. 2; étendre, cit. 58; harangue, cit. 5). || Il n'est pas rare que… : cela arrive souvent (→ Gérondif, cit. 3). || Il semble rare que… Difficile (→ Amitié, cit. 10).
11 Il était rare qu'elle eût vraiment travaillé.
A. Maurois, le Cercle de famille, I, XI.
12 À table, il n'était pas rare qu'il fît des plaisanteries ou affectât, pour amuser l'enfant, de manger sa soupe avec une fourchette.
H. Troyat, la Tête sur les épaules, II, p. 33.
3 (Mil. XVIe). Antéposé ou postposé en épithète. Qui est peu commun, qui sort de l'ordinaire. Exceptionnel, extraordinaire, remarquable. || Mérite (→ Auteur, cit. 20), talent (→ Force, cit. 16), beauté (→ Main, cit. 4) rare. || Rares talents, rares qualités… (→ Attribut, cit. 1; bienveillance, cit. 2). || Il a des qualités rares, rares chez un intellectuel, rares pour… || D'une rare énergie (→ Faisceau, cit. 2). || Rare beauté. Exquis (→ Flegmatique, cit. 1). || Rare bravoure. Épique. || Exprimer avec un rare bonheur… (→ 1. Général, cit. 14), une rare sûreté (→ Jeter, cit. 26), une rare maîtrise… (→ Monologue, cit. 6).(Postposé). || Homme, femme rare, d'un mérite exceptionnel (→ 1. Duel, cit. 4; ordinaire, cit. 7). Distingué, merle (blanc), phénix, phénomène.
13 Quelque rare que soit le mérite des belles,
Je pense, Dieu merci ! qu'on vaut son prix comme elles (…)
Molière, le Misanthrope, III, 1.
14 Rare et fameux esprit, dont la fertile veine
Ignore en écrivant le travail et la peine (…)
Boileau, Satires, II (→ Escrime, cit. 6).
15 Son livre est comme un jeune visage plein de charme rare et de grâce fine.
France, Préface de « les Plaisirs et les Jours », de Proust.
Vx (avec une nuance péjorative). Étrange, bizarre, singulier. || « C'est un homme étonnant (cit. 11) et rare en son espèce » (Regnard, à propos d'un distrait qu'on tient pour fou). || Ce n'est pas une chose rare qu'il faille… (→ Docilité, cit. 1) : c'est normal, naturel que…
4 (Av. 1679). Mod. Fam. ou régional. Improbable, étonnant. || Ce serait bien rare qu'il ne puisse pas venir. || C'est bien rare si on ne le voit pas demain. || Ça n'aurait rien de rare.
15.1 (…) la nature pouvait encore se raviser, mais c'était bien rare…
M. Aymé, la Vouivre, p. 25.
5 (1555; latinisme, sens primitif de l'adj. rarus). Vx. Peu serré, peu dense. || « Substance molle, rare et spongieuse » (Paré). || L'atmosphère (cit. 21, Laplace) d'un corps est un fluide rare, transparent… Raréfié (→ Noyau, cit. 3, Baudelaire).
16 La chair du poumon est si rare et si molle (…) qu'à mesure que les vapeurs du sang (…) entrent dedans (…) elles s'y épaississent et convertissent en sang derechef (…)
Descartes, Traité de l'homme, Pl., p. 809.
(1636). Mod. || Chevelure, barbe rare, peu fournie. Clair, clairsemé. || Moustache rare (→ Lisser, cit. 1). || Brouter (cit. 2) une herbe rare. || Jour, lumière rare. Avare.
6 Emploi adverbial. || « Il parlait rare » (Giono, le Grand Troupeau, Pl., t. I, p. 544).
CONTR. Abondant, banal, commun, multiplié, nombreux, ordinaire, pléthorique; continuel, courant, familier, fréquent, général, habituel; dense, dru, pullulant.
DÉR. Rarement, rareté. (Cf. Raréfaction, raréfier, rarescent, rarissime.)

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • rare — RARE. adj. de tout genre. Qui n est pas commun, qui n est pas ordinaire, qui se trouve difficilement. Une chose rare, tres rare. un oiseau rare. un livre rare. ce livre là est devenu rare. curieux & rare. cette chose n est précieuse que parce qu… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Rare — Rechtsform Aktiengesellschaft Gründung 1982 Sitz Twycross, Großbritannien Leitung Mark Betteridge Gregg Mayles Produkte …   Deutsch Wikipedia

  • Rare — Rare, a. [Compar. {Rarer} (r[^a]r [ e]r); superl. {Rarest}.] [F., fr. L. rarus thin, rare.] 1. Not frequent; seldom met with or occurring; unusual; as, a rare event. [1913 Webster] 2. Of an uncommon nature; unusually excellent; valuable to a… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • RARE —     Rare en physique est opposé à dense. En morale, il est opposé à commun.     Ce dernier rare est ce qui excite l admiration. On n admire jamais ce qui est commun, on en jouit.     Un curieux se préfère au reste des chétifs mortels, quand il a… …   Dictionnaire philosophique de Voltaire

  • rare — W2S3 [reə US rer] adj comparative rarer superlative rarest [Sense: 1,3; Date: 1400 1500; : Latin; Origin: rarus] [Sense: 2; Date: 1600 1700; Origin: rear lightly cooked (15 19 centuries), from Old English hrer] 1.) …   Dictionary of contemporary English

  • rare — [ rer ] adjective *** 1. ) not happening very often: In a rare moment of honesty, he told her what he had done. it is rare (for someone) to do something: It s extremely rare for her to lose her temper. a ) not often seen or found, and therefore… …   Usage of the words and phrases in modern English

  • Rare — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. {{{image}}}   Sigles d une seule lettre   Sigles de deux lettres   Sigles de trois lettres …   Wikipédia en Français

  • Rare — Rare, a. [Compar. {Rarer} (r[^a]r [ e]r); superl. {Rarest}.] [Cf. AS. hr[=e]r, or E. rare early. [root]18.] Nearly raw; partially cooked; not thoroughly cooked; underdone; as, rare beef or mutton. [1913 Webster] New laid eggs, which Baucis busy… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Rare — is a word used to denote low numbers of abundance, uncommon, scarce.It can also refer to:*Rare species, a conservation category in biology designating the scarcity of an organism and implying a threat to its viability *Rare (company), a video… …   Wikipedia

  • rare — rare; rare·bit; rare·ly; rare·ness; …   English syllables


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.